Sophie Tahiri, Economiste chez Standard & Poor’s, L’Express.fr, 27/11/13

/ Ils ont dit...

« La demande des ménages reste faible car il leur est encore difficile d’obtenir un prêt (…), les investisseurs restent frileux en raison de l’instabilité fiscale, et l’impact du dispositif (d’incitation fiscale) Duflot reste incertain, causant une grande prudence de la part des investisseurs ».