Immobilier : les Français sont de plus en plus optimistes pour l’année à venir

/ A la une

Les Français se montrent plus positifs sur leur situation financière personnelle et l’évolution du marché immobilier. Pour autant, ils ne se sentent pas nécessairement prêts à s’engager dans un projet immobilier, selon l’enquête Fonciascope d’avril 2015. Est-ce le moment d’acheter de l’immobilier ? Oui… et non. Selon l’enquête d’opinions Fonciascope menée par l’institut BVA, plus d’un Français sur deux (56%) jugent que l’année 2015 est « une bonne période pour investir » dans l’immobilier. En 2014, ils n’étaient que 45% à partager cette idée.

La chute des taux de crédit immobilier figure en tête des facteurs favorables à l’investissement immobilier, citée par 76% des 1.001 personnes interrogées entre le 7 et le 13 avril 2015.

Sept sondés sur dix citent également le nombre de biens immobiliers disponibles sur le marché comme un facteur favorable à l’achat. De même, six Français sur dix estiment que les prix de l’immobilier incitent à l’acquisition, un sentiment porté par les corrections observées depuis 2012.

Moins de pessimisme mais pas plus d’optimisme

A cette meilleure perception de l’achat immobilier s’ajoute un moindre pessimisme quant à sa situation financière personnelle. « Les Français sont moins nombreux qu’en 2014 à envisager une dégradation de leur situation financière », explique le Fonciascope. Ainsi, ils sont 33% à partager cette crainte, contre 49% à l’automne 2014. « Néanmoins, si les Français tendent à se montrer moins pessimistes vis-à-vis de leur situation financière, ils sont presque aussi peu nombreux que lors des précédentes mesures à penser celle-ci s’améliorera dans l’année à venir (18%, contre 16% en décembre 2014 et 15% en automne 2014). »

Ainsi, malgré l’amélioration du marché immobilier et une vision un peu moins sombre de l’avenir, les intentions d’achat ne s’affirment pas vraiment. 14% des sondés déclarent avoir l’intention d’acquérir un logement dans les douze prochains moins, une proportion stable par rapport à 2014. Des projets d’investissement locatif sont dans les plans de seulement 7% des personnes interrogées. Enfin, seuls 7% des sondés disent vouloir vendre dans l’année.